mise à jour le 9 août 2013
© Patricia Dietzi, ed. Durand

Mark Andre

Compositeur français né le 10 mai 1964.

Mark Andre étudie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, notamment avec Claude Ballif et Gérard Grisey, où il obtient les premiers prix de composition, contrepoint, harmonie, analyse et recherche musicale.

Il reçoit une bourse d’études du ministère des affaires étrangères qui lui permet d’étudier de 1993 à 1996 avec Helmut Lachenmann à la Hochschule für Musik de Stuttgart. Parallèlement, il achève des études de musicologie à l’École normale supérieure de Paris et au Centre d’études supérieures de la Renaissance à Tours, avec une thèse sur l’Ars Subtilior, l’un des fondements de sa propre réflexion esthétique. Par ailleurs, il suit des master-classes de Brian Ferneyhough à la Fondation Royaumont.

Compositeur en résidence à l’Akademie Schloss Solitude de Stuttgart en 1996, il reçoit, la même année, le prix Kranichsteiner du cours international d'été de Darmstadt.

En 1996, il étudie la musique électronique avec André Richard dans le cadre d’une résidence à la Heinrich-Strobel-Stiftung des SWR, Freiburg et gagne un prix international à Stuttgart pour Le Trou noir univers, pour orchestre, solistes et électronique (1992-1993).

Compositeur en résidence à la SWR et de la ville de Baden-Baden de 1997 à 1998, de la Villa Medicis de Rome en 2001 et de l’opéra de Francfort, il reçoit, dans cette dernière ville, un prix pour ....das O (troisième partie de ...22,13...), créé par l’Ensemble Modern au Bockenheimer Depot.

Pendant la biennale de musique de Munich et du Staatstheater de Mainz de 2004, est créé le Musiktheater-Passion in drei Teilen ...22,13..., repris à l’opéra Bastille de Paris dans le cadre du festival d’Automne en septembre 2004.

En 2005, Mark Andre est en résidence au DAAD Künstlerprogramm de Berlin. Il est lauréat du prix de composition Christoph et Stefan Kaske.

Installé aujourd’hui à Berlin, Mark Andre reçoit des commandes des festivals européens les plus importants comme ceux de Daunaueschingen et de Witten. Il écrit pour l’Ensemble Modern, l’ensemble recherche, le Klangforum Wien, les Percussions de Strasbourg, etc.

Depuis 1997, il enseigne le contrepoint et l’orchestration au Conservatoire national de région de Strasbourg et à la Musikhochschule de Francfort. Il est professeur invité aux cours d'été de Darmstadt en 1998, 2006 et 2010, au Festival d'Aix en Provence et au vingt-et-unième festival international de musique de Takefu également en 2010.

Mark Andre a reçu de nombreux prix de composition internationaux pour Fatal, un-fini I et II, Le trou noir univers, Le loin et le profond. Il reçoit le Prix de la Fondation Ernst-von-Siemens pour la musique et en 2007, le Giga-Hertz-Preis du ZKM et du Studio Freiburg, le Prix de l'Académie des arts de Berlin en 2008, dont il est nommé membre en 2009. En 2011, le ministère de la Culture français le nomme Chevalier des Arts et des Lettres et en 2012, il reçoit le Prix de composition de la fondation Gerhart et Renate Baum.


© Ircam-Centre Pompidou, 2013

Sources

Édition Peters.

  • Musique soliste (sauf voix)
    • Contrapunctus pour piano (1998-1999), 11 minutes, Durand
    • E pour violoncelle solo (2012), 13 minutes, Peters
    • iv 1 pour piano solo (2010), 19 minutes, Peters
    • iv 11a pour piano solo (2011), 4 minutes, Peters
    • iv 11b pour piano solo (2011), 4 minutes, Peters
    • iv 2 pour violoncelle solo (2007), 10 minutes, Peters
    • iv 3 pour clarinette solo (2006-2007), 10 minutes, Peters
    • iv 5 pour hautbois solo (2012), 8 minutes, Peters
    • iv 6a pour trompette solo (2009-2010), 10 minutes, Peters
    • iv 6b pour trompette solo (2010), 10 minutes, Peters
    • iv 7 pour clarinette contrebasse solo (2008-2009), 8 minutes, Peters
    • un-fini I pour harpe (1995), 11 minutes, Carus verlag
    • un-fini II pour clavecin (1994-1995), 12 minutes, Durand
    • un-fini III pour piano (1993-1995), 17 minutes, Durand
    • <élec> …hoc… pour violoncelle et électronique live (2005-2006), 17 minutes, Peters
  • Musique de chambre
    • ...in... pour clarinette basse et piano (2003-2005), Durand
    • S1 pour deux pianos (2012), 26 minutes, Peters
    • Tempus perfectum pour six percussionistes (1998), 17 minutes, Durand
    • ab I pour ensemble (1996-1997), 15 minutes, Peters
    • <élec> ab II pour ensemble et électronique live (1996-1997), 31 minutes, Peters
    • asche pour cinq instruments (2004), 15 minutes, Ricordi
    • durch pour saxophone soprano, percussion et piano (2004-2005), 17 minutes, Peters
    • iv 4 pour flûte, hautbois, clarinette et tuba (2009), 6 minutes, Peters
    • iv 8 pour trio à cordes (2009-2010), 17 minutes, Peters
    • iv 9 pour trio de bois (2010), 3 minutes, Peters
    • kanon pour clarinette contrebasse, contrebasse et piano (2000), 15 minutes, Peters
    • un-fini pour ensemble (1995-1996), 15 minutes, Carus verlag
    • …als… I pour clarinette basse, violoncelle et piano (2000-2001), 18 minutes, Peters
    • <élec> …als… II pour clarinette basse, violoncelle, piano et électronique live (2000-2001), 21 minutes, Ricordi
    • …zu… pour trio à cordes (2003-2005), 12 minutes, Peters
  • Musique instrumentale d'ensemble
    • Fatal pour ensemble (1994-1995), 26 minutes, Durand
    • Modell pour cinq groupes d'orchestre (69 musiciens) (1999-2000), 45 minutes, Durand
    • Zwischenraum pour ensemble (2012), 30 minutes, Peters
    • da pour ensemble (2001-2011), 17 minutes, Peters
    • kar pour cordes (2008-2009), 14 minutes, Peters
    • le loin et le profond pour ensemble (1994-1995), 15 minutes, Carus verlag
    • ni pour ensemble (2006), 17 minutes, Peters
    • zu staub pour sept instruments (2005), 17 minutes, Ricordi
    • <élec> üg pour ensemble et électronique (2008), 21 minutes, Peters
    • …auf… triptyque pour grand orchestre (2005-2007), 50 minutes, Peters
    • …auf… 1 pour grand orchestre (2005-2006), 12 minutes, Peters
    • …auf… 2 pour grand orchestre (2006-2007), 16 minutes, Peters
    • <élec> …auf… 3 pour orchestre et électronique (2007), 22 minutes, Peters
    • …es… pour ensemble (2008), 21 minutes, Peters
    • …hij… 1 pour orchestre (2010), 23 minutes, Peters
  • Musique concertante
    • <élec> Le trou noir univers pour orchestre, solistes et électronique (1992-1993), 33 minutes, Peters
  • Musique vocale et instrument(s)
    • ein abgrund pour alto, violoncelle et baryton (1992), 16 minutes, Peters
    • kontra-etüde pour voix, violoncelle ou contrebasse et basson (2001), 16 minutes, Peters
    • <élec> …22,13… Musiktheater-Passion en trois parties, pour sept chanteuses, quatre groupes instrumentaux et électronique (1999-2004), Durand
  • Musique vocale a cappella
    • <élec> …hij… 2 pour vingt-quatre voix et électronique (2012), 37 minutes, Peters
  • 2012
    • E pour violoncelle solo, 13 minutes, Peters
    • S1 pour deux pianos, 26 minutes, Peters
    • Zwischenraum pour ensemble, 30 minutes, Peters
    • iv 5 pour hautbois solo, 8 minutes, Peters
    • <élec> …hij… 2 pour vingt-quatre voix et électronique, 37 minutes, Peters
  • 2011
    • da pour ensemble, 17 minutes, Peters
    • iv 11a pour piano solo, 4 minutes, Peters
    • iv 11b pour piano solo, 4 minutes, Peters
  • 2010
    • iv 1 pour piano solo, 19 minutes, Peters
    • iv 6a pour trompette solo, 10 minutes, Peters
    • iv 6b pour trompette solo, 10 minutes, Peters
    • iv 8 pour trio à cordes, 17 minutes, Peters
    • iv 9 pour trio de bois, 3 minutes, Peters
    • …hij… 1 pour orchestre, 23 minutes, Peters
  • 2009
    • iv 4 pour flûte, hautbois, clarinette et tuba, 6 minutes, Peters
    • iv 7 pour clarinette contrebasse solo, 8 minutes, Peters
    • kar pour cordes, 14 minutes, Peters
  • 2008
    • <élec> üg pour ensemble et électronique, 21 minutes, Peters
    • …es… pour ensemble, 21 minutes, Peters
  • 2007
    • iv 2 pour violoncelle solo, 10 minutes, Peters
    • iv 3 pour clarinette solo, 10 minutes, Peters
    • …auf… triptyque pour grand orchestre, 50 minutes, Peters
    • …auf… 2 pour grand orchestre, 16 minutes, Peters
    • <élec> …auf… 3 pour orchestre et électronique, 22 minutes, Peters
  • 2006
    • ni pour ensemble, 17 minutes, Peters
    • …auf… 1 pour grand orchestre, 12 minutes, Peters
    • <élec> …hoc… pour violoncelle et électronique live, 17 minutes, Peters
  • 2005
    • ...in... pour clarinette basse et piano, Durand
    • durch pour saxophone soprano, percussion et piano, 17 minutes, Peters
    • zu staub pour sept instruments, 17 minutes, Ricordi
    • …zu… pour trio à cordes, 12 minutes, Peters
  • 2004
    • asche pour cinq instruments, 15 minutes, Ricordi
    • <élec> …22,13… Musiktheater-Passion en trois parties, pour sept chanteuses, quatre groupes instrumentaux et électronique, Durand
  • 2001
    • kontra-etüde pour voix, violoncelle ou contrebasse et basson, 16 minutes, Peters
    • …als… I pour clarinette basse, violoncelle et piano, 18 minutes, Peters
    • <élec> …als… II pour clarinette basse, violoncelle, piano et électronique live, 21 minutes, Ricordi
  • 2000
    • Modell pour cinq groupes d'orchestre (69 musiciens), 45 minutes, Durand
    • kanon pour clarinette contrebasse, contrebasse et piano, 15 minutes, Peters
  • 1999
  • 1998
  • 1997
    • ab I pour ensemble, 15 minutes, Peters
    • <élec> ab II pour ensemble et électronique live, 31 minutes, Peters
  • 1996
    • un-fini pour ensemble, 15 minutes, Carus verlag
  • 1995
  • 1993
  • 1992
    • ein abgrund pour alto, violoncelle et baryton, 16 minutes, Peters

Bibliographie

  • Mark ANDRE, « Un coup de dés » dans Cahiers du CIREM, Claude Ballif, Rouen, 1993.
  • Mark ANDRE, « Utopies » dans Cahiers de l’Ircam nº4, Paris, 1993.
  • Mark ANDRE, « Dialogie compositionnelle » dans Revue de l’Université et du Centre Interdisciplinaire de l’Université de Stuttgart, Stuttgart, 1994.
  • Mark ANDRE, Du paradigme de complexité dans "l’Ars subtilior", mémoire de DEA à l'ENS, Paris, 1994.
  • Mark ANDRE, « L’œuvre théorique de Johannes Ciconia » dans Revue liégeoise de musicologie, Liège, 1996.
  • Mark ANDRE, « Harmonie et compossible musical » dans Revue Conférence, Orléans-Meaux, 1997.
  • Mark ANDRE, « Das Werk Jean Barraqué » dans Musik & Ästhetik, Stuttgart Klett-Cotta, 1998.
  • Mark ANDRE, « L’Incertitude fondamentale e(s)t le fondement de la certitude de l’Un » dans Musik & Ästhetik, Stuttgart Klett-Cotta, 1999.
  • Mark ANDRE, « Crise de l’architecture de la connaissance et architecture compositionnelle » dans Musik & Ästhetik, Stuttgart Klett-Cotta, 1999.
  • Laurent FENEYROU, « Seuils : autour du triptyque …auf… de Mark Andre », Circuit, 2011, vol. 21, no 1, p. 23-35.
  • Michael REBHAHN, « Präzision und Utopie : der Komponiste Mark Andre », Dissonance, 2010, n° 109, p. 26-28.
  • Jean-Noël VON DER WEID, « Speigelschach. Pretexte inactuel autour de Mark André », Dissonances, n° 74, avril 2002.
  • Jean-Noël VON DER WEID, « Mark André. Portrait d’un compositeur en habit de silence », Musica Falsa, n° 19, automne 2003, p. 58-63.
  • Jean-Noël VON DER WEID, « L’infini dans la plénitude de sa fin » dans La musique du XXe siècle, Hachette littérature 2005, p. 668-673.

Discographie

  • Mark ANDRE, ...22,13..., Vocalconsort Berlin, ensemble work in progress, Berlin, direction : Gerhardt Müller-Goldboom, Expermimentalstudio des SWR, 2 cds NEOS, 2012, 11067-68.
  • Mark ANDRE, Iv 4 ; Contrapunctus ; Zum staub sollst du suruckkehren ; Iv 3 ; Iv 2, Ensemble alternance, 1 cd Stradivarius, 2010, STR 33837.
  • Mark ANDRE, durch ...zu... ; ...in ; ...als ; ...II, Trio Accanto, ensemble recherche, Shizuyo Oka : clarinette basse, 1 cd Kairos, 2008, 0012732KAI.
  • Mark ANDRE, Un-Fini I ; Asche ; Ein Abgrund ; …in…, ensemble Alternance, 1 cd 3D Classics, 2005.
  • Mark ANDRE, Ein Abgrund, Ensemble SurPlus, 1 cd Solitude, 70.
  • Mark ANDRE, Un-Fini, Jürg Wyttenbach, Ensemble Modern, coffret « Donaueschinger Musiktage 1996 » Col Legno, WWE 20008.
  • Mark ANDRE, Ab II, ensemble recherche, 3 cds Col Legno : « 25 Years Experimentalstudio Freiburg », WWE 20025, 1998.
  • Mark ANDRE, Un-Fini IIIA, Eric Huebner, piano, 2 cds « Darmstadt 1998 » Col Legno, WWE 20055.
  • Mark ANDRE, Modell, Lothar Zagrosek, SWR-Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg, « Donaueschinger Musiktage 2000 » cd Col Legno, WWE 2020.

Lien Internet