mise à jour le 28 juin 2013

Louis Andriessen

Compositeur hollandais né le 6 juin 1939 à Utrecht.

Louis Andriessen fait ses premiers essais de composition auprès de son père, le compositeur Hendrik Andriessen. Il poursuit ses études avec Kees van Baren, au Conservatoire Royal de la Haye où il obtient le premier prix de composition, puis avec Luciano Berio à Milan et à Berlin. De retour en Hollande, il s'affirme rapidement comme une figure majeure de la musique de son pays tant par ses compositions que par l'interprétation de ses propres œuvres et de celles d'autres compositeurs. Engagé socialement, enseignant la composition au Conservatoire Royal, il contribue à un profond renouvellement de la musique hollandaise.

Après avoir expérimenté le sérialisme, la musique d'Andriessen s'est détachée de l'avant-garde des années cinquante, pour se référer plutôt au jazz — à Charlie Parker par exemple dans Facing Death (1990) —, à Stravinsky son grand modèle, au travail rythmique des répétitifs américains, et retrouver une harmonie consonante ou polytonale. Post-moderne, Andriessen l'est aussi par son attirance pour l'opéra avec deux ouvrages écrits en collaboration avec le réalisateur Peter Greenaway : Rosa, a Horse Drama (1994) et Writing to Vermeer (1999).

Ses premières compositions marquantes sont Series pour deux pianos (1958), Nocturnen pour soprano et orchestre de chambre (1959), Introspezione pour orchestre (1963), Registers pour piano (1963), Anachronie I pour orchestre (1967), dédié à Charles Ives, Spektakel pour ensemble avec musiciens de jazz (1970). Il est co-auteur de l'opéra Reconstructie (1969).

Durant les années soixante-dix, il écrit de nombreuses œuvres engagées politiquement dont Volkslied (Hymne National, 1971) et Workers'Union (1975).

Avec la composition, en 1972, de De Volharding (Persévérance), il lance un ensemble à vent du même nom, pour lequel il écrira de nombreuse œuvres. De la même façon, en 1977, la pièce Hoketus donne naissance à un ensemble permanent du même nom, dans lequel Andriessen tient la partie de piano. En 1973-1976, il écrit De Staat (La République), une œuvre pour grand ensemble qui remporte le prix Matthijs Vermeulen en 1977, ainsi que le Premier prix de la Tribune des compositeurs.

De nombreuses pièces sont composées pour grand ensemble, souvent divisé en trois groupes comme dans De Snelheid (1982-1983), ou dans les quatre pièces composant l'opéra De Materie mis en scène par Robert Wilson (1984-1988), jusqu'au plus récent De Opening (2005) pour les ensembles Asko, Schönberg et De Volharding.

Dans un important corpus d'œuvres vocales, certaines naissent de rencontres notoires comme celle de la chanteuse Cristina Zavalloni et de la poésie de Dino Campana (1885-1932) — Passeggiata in tram in America e ritorno (1998), La Passione (2002). Cristina Zavalloni sera aussi l'interprète dédicataire de Inanna, avec un film d'Hal Hartley (2003), puis de Racconto dall' inferno d'après Dante (2004) et Anaïs Nin (2010). D'autres collaborations avec le réalisateur Hal Hartley sont à l'origine de The New Math(s) en 2000 et de l'opéra La Commedia d'après Dante créé par le Netherlands Opera au Holland Festival de 2008, pour lequel Andriessen reçoit le Grawemeyer Award for Music Composition en 2011.

Parmi ses œuvres récentes figurent Life pour le groupe Bang on a Can All-Stars, avec un film de Marijke van Warmerdam (2009),  La Girò composée pour la violoniste Monica Germino (2012), Rosa's Horses créé en mai 2013 arrangement réalisé avec Clark Rundell d'après l'opéra Rosa, puis Mysteriën pour le Royal Concertgebouw Orchestra (2013) et Tapdance Concerto pour le percussionniste Colin Currie (2013-2014).


© Ircam-Centre Pompidou, 2013

Discographie

  • Louis ANDRIESSEN, Anaïs Nin, Katrien Baerts, Hubert Claessens, James Dugan, Leopold Benedict, ensembles Asko/Schönberg, direction : Reinbert de Leeuw, 1 cd Attacca, 2011, 126.
  • Louis ANDRIESSEN, « Garden of Eros. Complete works for String Quartet », Facing Death ; …miserere…  ; Garden of Eros ; Johann Sebastian Bach’s Prelude in b minor from the Well-Tempered Clavier BWV 869 arranged for string quartet, Schoenberg Quartet : Janneke van der Meer, Wim de Jong : violons, Henk Guittart : alto, viola de Hoog : violoncelle, cd Attaca 29121.
  •  Rondo Barbaro ; Prospettive e Retrospettive ; Registers ; Trois Pièces ; Seven Pieces from "The Memory of Roses" ; Feli-citazione ; Base ; Trepidus ; Souvenirs d’enfance ; Image de Moreau ; Nuit d’été, Ralph van Raat : piano, 1 cd Attaca 2598-99.
  • Louis ANDRIESSEN, Racconto dall'Inferno, dans « Vom himmel zur hölle », avec des pièces de Martin Smolka et Mauricio Kagel, Cristina Zavalloni, musikFabrik, direction : Reinbert de Leeuw, 1 cd Wergo, WDR, musikFabrik Edition, 2010, CD03.
  • Louis ANDRIESSEN, La Passione ; Bells from Harlem ; Letter from Cathy ; Passeggiata in tram in America e ritorno, Cristina Zavalloni, Monica Germino, Boston Modern Orchestra, direction : Gil Rose,1 cd BMOP/sound, 2009.
  • Louis ANDRIESSEN, Workers Union, Yesaroun' Duo, 1 cd GM Recordings, 2009.
  • Louis ANDRIESSEN, De Staat, Nederlands Blazers Ensemble, 1 cd NBE Live, 2008.
  • Louis ANDRIESSEN, Writing to Vermeer, Susan Narucki, Susan Bickley, Barbara Hannigan, ensembles Asko et Schönberg, direction : Reinbert de Leeuw, 2 cds Nonesuch, 2006, 7559798872.
  • Louis ANDRIESSEN, Hoketus, The California EAR Unit : Vicki Ray, Dorothy Stone, Amy Knoles, Erica Duke-Kirkpatrick, avec des œuvres d'Elliott Carter, Arthur Jarvinen, Michael Torke, Rand Steiger et Karlheinz Stockhausen, 1 cd New Albion, 2002.
  • Louis ANDRIESSEN, De Snelheid, Asko Ensemble, direction : Oliver Knussen, avec des œuvres de John Adams, 1 cd BBC Music Magazine, 2002, BBC MM222.
  • Louis ANDRIESSEN, Rosa, Lyndon Terracini, Miranda Van Kralingen, Marie Angel, Christopher Gillett, Roger Smeets, Phyllis Blanford/Schoenberg Ensemble, Asko Ensemble, Reinbert de Leeuw, cd Nonesuch, 2000, 7559 79559-2.
  • Louis ANDRIESSEN, On Jimmy Yancey ; Dat Gebeurt In Vietnam, dans « Orkest de Volharding 1972-1992 » avec des œuvres de Misha Mengelberg, Amílcar Vasques Dias, Willem Van Manen, Klas Torstensson, Cees Van Zeeland et Guus Janssen, 1 cd NM Classics, 1999, 92021 Volharding 008.
  • Louis ANDRIESSEN, Trepidus, Ivo Janssen : piano, avec des œuvres de Theo Loevendie, Ton de Leeuw, Martijn Padding, 1 cd Nm Classics, 1999, NM92028.
  • Louis ANDRIESSEN, Zilver ; Disco ; Overture to Orpheus ; Worker's Union, The California EAR Unit : Vicki Ray, Dorothy Stone, Amy Knoles, Erica Duke-Kirkpatrick, 1 cd New Albion, 1997.
  • Louis ANDRIESSEN, De Materie, Netherlands Chamber Choir, Schoenberg Ensemble, Asko Ensemble, cd Nonesuch, 1996, 7559 79367-2.
  • Louis ANDRIESSEN, « Nocturnen » : Nocturnen ; Ittrospezione III (Concept II) ; Anachronie I ; Contra Tempus ; Anachronie II, Williams et Netherlands Ballet Orchestra, 1 cd Donemus Records, 1996. 
  • Louis ANDRIESSEN, De Tijd, Schönberg Ensemble, Percussion Group The Hague, Netherlands Chamber Choir, direction : Reinbert de Leeuw, 1 cd Elektra, Nonesuch Classique, 1995.
  • Louis ANDRIESSEN, De Stijl ; M is for Man, Music, Mozart, Astrid Seriese, Orkest De Volharding, 1 cd  Elektra Nonesuch, 1994.
  • Louis ANDRIESSEN, De Stijl ; Trepidus ; Dances, Kaalslag Orchestra, direction : Reinbert De Leeuw (1), Gerard Bouwhuis : piano (2), Claron McFadden : soprano, Radio Chamber Orchestra, direction : Gunther Schuller (3), 1 cd Attacca – Babel, 1993, 9375.
  • Louis ANDRIESSEN,  « The Memory Of Roses » : Joli Commentaire ; Canzone 3. Utinam ; Vergeet Mij Niet ; Le Voile Du Bonheur ; Wals ; Thanh Hoa ; Laat Toch Vrij Die Straat ; Toespraak, Door Martin Spanjaard ; Un Beau Baiser ; Ende ; La Voce ; Commentaar ; Menuet Voor Marianne ; Berceuse Voor Annie Van Os ; Y Despues ; Dubbelspoor ; Romance Voor Caecilia ; Lied ; …Not Being Sundered ; Chorale ; Deuxième Chorale ; The Memory Of Roses ; Improvisatie,  Werner Herbers, Frances-Marie Uitti : violoncelles, Koor Nieuwe Muziek, direction : Huub Kerstens, Ann LaBerge, Walter Van Hauwe : flûtes, Stanley Hoogland : clavecin, Caecilia Andriessen, Louis Andriessen, Margriet De Moor, Reinbert De Leeuw, Ronald Brautigam, Stanley Hoogland, Tomoko Mukaiyama, Werner Herbers : pianos, Claron McFadden : soprano, Toon De Leeuw : trombone, Vera Beths : violon, Astrid Serierse, Frances-Marie Uitti, Freek De Jonge, Greetje Bijma, Toon De Leeuw, Vera Beths : voix, 1 cd  VPRO Eigenwijs, 1993, EW 9304.
  • Louis ANDRIESSEN, Mausoleum ; Hoketus, Asko Ensemble, Schönberg Ensemble, direction : Reinbert de Leeuw (1), Ensemble Hoketus (2), 1 cd Composers Voice, 1992, CV20.
  • Louis ANDRIESSEN, Melodie ; Symfonie Voor Losse Snaren, Louis Andriessen : piano, Frans Brüggen (1), Caecilia Consort, direction : Ed Spanjaard, 1 cd  Attacca ‎– Babel, 1992, 9267-6.
  • Louis ANDRIESSEN, De Staat, Schonberg Ensemble, direction : Reinbert de Leeuw, 1 cd Nonesuch, 1991.
  • Louis ANDRIESSEN, Études a la memoire de Claude Debussy ; Étude pour les timbres, dans « Fingerprints. Dutch Music for Piano », Ralph van Raat : piano, avec des œuvres de Theo Loevendie, Guus Janssen, Hans van Sweeden, Tristan Keuris, Jos Kunst et Peter van Onna, 1 cd NM Classics, MCCM92113.
  • Louis ANDRIESSEN, Series, Cees van Zeeland et Gerard Bouwhuis : piano, avec des œuvres de Huib Emmer et Klas Torstensson, 1 cd NM Classics, NM92074.
  • Louis ANDRIESSEN, Image de Moreau dans « Toccata! », Ivo Janssen : piano, avec des œuvres de Michiel Borstlap, Michiel Braam, Thijs Dercksen, Gijs van Dijk, Vanessa Lann, Alan Laurillard, Christina Viola Oorebeek, Leo Samama, Johann Sebastian Bach, 1 cd NM Classics NM98015.
  • Louis ANDRIESSEN, On Jimmy Yancey, dans « Dutch masters of the 20th Century », avec des œuvres de Hendrik Andriessen, Rudolf Escher, Peter Schat, Jan Rokus van Roosendael, Theo Loevendie, Ton de Leeuw, 1 cd NM Classics NM92093.

CD-rom

  • Louis ANDRIESSEN, Passion: The Music of Louis Andriessen, audio, vidéo et textes, cd-rom Boosey & Hawkes, 2002.

Bibliographie

  • Robert ADLINGTON, Louis Andriessen. De Staat, Ashgate Publishing, coll. « Landmarks in music since 1950 », 2004.
  • Louis ANDRIESSEN, Elmer SCHÖNBERGER, The Apollonina Clockwork. On Stravinsky, Amsterdam Academic Archive, Amsterdam University Press, 2006.
  • Louis ANDRIESSEN, The art of stealing time, édité par Mirjam Zegers, traduit en anglais par Clare Yates, éd. Arc Music, 2002
  • Jonathan CROSS, The Stravinsky Legacy, Cambridge, Cambridge University Press, 1998.
  • Yayoi Uno EVERETT, The music of Louis Andriessen, Cambridge, coll. « Music of the Twentieth Century », 2006.
  • Agnes van der HORST, De Andriessens. Een Kleurrijke familie van musikanten en kunstenaars [De Andriessens. A colorful family of musicians and artists].
  • Maja TROCHIMCZYK, The music of Louis Andriessen, éd. Routlege, New York, 2002.

Lien Internet