mise à jour le 1 février 2013
© Géraldine Millo

Sébastien Gaxie

Compositeur français né le 26 juin 1977.

Sébastien Gaxie suit d'abord des cours de piano avec Umberto Guzzo et de chant choral avec les Petits chanteurs de Saint-Christophe de Javel avec qui il participe à de nombreuses tournées en Europe. Il étudie ensuite le piano jazz auprès de Bojan Z ainsi qu’à l’école Arpej à Paris. De 1998 à 2000, il dirige le Zhig Band, un ensemble de dix-huit musiciens jouant sa propre musique et finaliste du concours national de jazz de la Défense en 1999.

En 2000, il participe à la session de composition Voix Nouvelles à Royaumont, où il suit l'enseignement de Brian Ferneyhough. Après avoir étudié l’écriture avec Jean-Michel Bardez, l’analyse avec Bruno Plantard et la composition avec Allain Gaussin, Sébastien Gaxie entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris en 2000. Il y suit les cours de composition d’Emmanuel Nunes et de Frédéric Durieux, d’orchestration de Marc-André Dalbavie, de piano avec Françoise Buffet-Arsenijevic, d’analyse auprès d’Alain Louvier et d’ethnomusicologie auprès de Gilles Léothaud.

En 2005 sort son disque « Lunfardo » chez Chief Inspector, salué par la critique (« Choc » Jazzman). Durant cette période, il écrit également des musiques de courts et des longs-métrages pour le cinéma. Plus tard, il va composer aussi pour la danse, notamment Grammar of synchronicity pour la compagnie Emio Greco (2010).

Son catalogue comprend une trentaine d’opus allant de la pièce soliste à la pièce pour orchestre, avec une utilisation fréquente de l’électronique. Ses œuvres sont dirigées par des chefs comme Pascal Rophé, Zsolt Nagy, Alain Louvier, Guillaume Bourgogne, Jean Deroyer et données par des musiciens comme Médéric Collignon, Claude Barthélemy et Ramon Lopez. Il participe à de nombreux festivals, notamment le festival Présences de Radio France et Banlieues Bleues. Sa musique est donnée en Europe, en Thaïlande et au Japon (création de Watashi to kotori to suzu to pour six voix de femmes à Tokyo en 2008).

De 2007 à 2009, Sébastien Gaxie suit les deux années du Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam. En octobre 2009, sa pièce Cursus 2, Montagnes russes sur la Pnyx pour ensemble et électronique, est créée à l’Ircam par l’ensemble Court-Circuit dirigé par Jean Deroyer, à la suite de laquelle l'Ircam lui commande plusieurs pièces – dont Le bonheur (2010) pour le film de 1934 d'Alexandre Medvedkine pour le musée du Louvre et une pièce pour piano et électronique créée au festival ManiFeste 2013.

© Ircam-Centre Pompidou, 2013

Discographie

  • Sébastien GAXIE, Entra libra e y Escorpio, avec des œuvres de Philippe Hurel, Iannis Xenakis, José Manuel López López…, Elisa Humanes, 1 cd Ministro de Cultura/Colegio de Espana, 2006.
  • Sébastien GAXIE, Lunfardo, Médéric Collignon : voix, cornet de poche, trompette, Maxime Delpierre : guitare, Frédéric Deville : violoncelle, Sébastien Gaxie : piano, Guillaume Humery : clarinettes, Ramon Lopez : batterie, Manuel Peskine : piano, orgue positif, Sylvain Rifflet : saxophones, clarinettes, Gérard Tempia : violon, direction : Sébastien Gaxie, 1 cd Chief Inspector, 2005.
  • Sébastien GAXIE, Futurisme Zen, dans « Journées de la composition 2005 », avec des œuvres d’Yves Chauris et Francesco Filidei, orchestre des lauréats du conservatoire, direction : Zsolt Nagy, 1 cd Centre de recherche et d'édition du conservatoire, 2005 [concert du vendredi 14 octobre 2005 au conservatoire de Paris, espace Maurice Fleuret].
  • Sébastien GAXIE, Quatre études d'une minute trente-trois, dans « Journées de la composition 2003 », avec des œuvres de Lionel Bord, Yves Chauris, Luis Fernando Rizo Salom, orchestre des lauréats du conservatoire, direction : Guillaume Bourgogne et François-Xavier Roth, 1 cd Centre de recherche et d'édition du conservatoire, 2003 [concert enregistré en octobre 2003 au conservatoire de Paris, espace Maurice Fleuret].