mise à jour le 7 janvier 2014

Jacques Lenot

Compositeur français né le 29 août 1945 à Saint Jean d'Angély.

Né en 1945 à Saint-Jean d’Angély (Charente-Maritime), Jacques Lenot a toujours défendu son indépendance, se tenant à l’écart des circuits officiels de la musique contemporaine. Révélé par Olivier Messiaen qui impose sa première œuvre à l’Orchestre national de l’Office de Radiodiffusion Télévision Française (ORTF) en 1967 dans le cadre du festival de Royan, il revendique toujours son appartenance à l’école sérielle, bien qu’il ait pris ses distances avec elle techniquement. Il rencontre Karlheinz Stockhausen, György Ligeti et Mauricio Kagel à Darmstadt dès 1966, puis débute une carrière italienne avec Sylvano Bussotti, à Rome en 1969 puis à Milan.

Jacques Lenot s’initie à la calligraphie et puise son inspiration dans son sens inouï du contrepoint. Ses œuvres sont interprétées par ses soins, ceux de Marcello Panni et de Giuseppe Sinopoli. Harry Halbreich lui consacre une grande partie du festival de Royan en 1974 et lui commande deux œuvres pour l’orchestre symphonique de la radio de Baden-Baden et pour le quatuor Berner en 1977. En 1974, il est invité à l'Académie musicale Chigiana de Sienne par Franco Donatoni, qui lui fait signer un contrat d’édition chez Suvini Zerboni à Milan.

Après la création par Pierre Boulez et l’Ensemble intercontemporain d’une des pièces d’un cycle écrit pour Madame Salabert, Allégories d’exil, en 1980, il entame Pour Mémoire, cycle de plusieurs combinaisons de grands orchestres, créé à la Salle Pleyel en 1983. Il opère ensuite sa première phase de recul. Maurice Fleuret, alors directeur de la musique du ministère Jacques Lang, lui commande une œuvre pour le Groupe Vocal de France. Plusieurs montages voient le jour jusqu’au Déchaînement si prolongé de la grâce que Henri Ledroit interprète en 1986. Son décès en 1988 puis celui de beaucoup de ses amis provoque une crise grave chez Jacques Lenot, son deuxième recul puis son départ de Paris. Il réside dans le Gers de 1992 à 1997, se familiarise avec l’instrument orgue et compose la majorité de ses recueils, en parallèle avec ses Vingt-quatre préludes pour piano.

Jacques Lenot compose pour tous les genres musicaux ; J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne d’après Jean-Luc Lagarce est son premier « vrai » opéra. Ce travail se poursuit pendant presque dix ans autour d’un premier projet — Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès — refusé par son ayant droit après sa composition. La nouvelle œuvre voit le jour le 29 janvier 2007 au Grand Théâtre de Genève, dans la mise en scène de Christophe Perton, la scénographie de Christian Fenouillat, et sous la direction de Daniel Kawka.

Deux commandes d'œuvres marquent sa collaboration avec l'Ircam : Il y a (co-commande de l'Ircam et du Festival d'Automne à Paris, création en 2009), puis Isis und Osiris, créée en 2014.

La sortie des deux premiers volumes de l’enregistrement de ses œuvres pour piano — en collaboration avec un mécène privé et le label Intrada, puis l’aide de MFA, de l’Adami et du FCM — lui vaut de nombreuses récompenses (Monde de la Musique, Académie Charles Cros, Sacem…) et diverses commandes (Radio France, Abbaye de Royaumont, Musique Nouvelle en Liberté). En 2004, il est fait Chevalier des Arts et Lettres puis est promu Officier en 2011.

Un recueil d’entretiens de Jacques Lenot avec Frank Langlois a été publié en 2007 par les Editions Musica Falsa et la Sacem dans la collection « Paroles ».


© Ircam-Centre Pompidou, 2008

Sources

Site de Jacques Lenot

Bibliographie

  • Jacques LENOT, Utopies et Allégories, entretiens recueillis par Franck Langlois, éditions MF, 2007.

Discographie

  • Jacques LENOT, Etude n°1 à Etude n° 12, dans « Les Etudes pour piano », Dominique My (piano), CD Una Corda ACCORD, 1992, n° 201982 [monographie].
  • Jacques LENOT, Le soliloque de la grâce, Le tombeau de Henri Ledroit (sur un poème de La Fontaine) I à Le tombeau de Henri Ledroit XII, dans « Le tombeau de Henri Ledroit », Philippe Herreweghe, Henri Ledroit, CD FY Solstice, 1992, n° SOCD 80 [monographie].
  • Jacques LENOT, Aura, Là-bas, Scogli, Esquif, Omaggio a Donatoni, Quatuor à cordes n° 2, Allegretto gioviale, dans « Liens – Musique de chambre », Quatuor Rosamonde, Henri Demarquette (violoncelle), Xavier Gagnepain (violoncelle), Pascal Gallois (basson), Vahan Mardirossian (piano), Magali Mosnier-Karoui (flûte), Jean-Marc Phillips-Varjabedian (violon), Jean Sulem (alto), Agnès Sulem-Bialobroda (premier violon), Thomas Tercieux (second violon), CD Intrada, 2004, n° INTRA009 [monographie - Enregistré les 8 et 9 mai et le 15 juillet 2004 à l’Ircam, prise de son, direction artistique et post production : Cécile Lenoir, assistant : Matthieu Rondeau, photos : Charles Dolfi-Michels et Florent Gaume, textes : Claire Delamarche, design : Caroline Gaume, livret de 20 pages en français et en anglais – Coup de cœur de Piano Magazine, **** Le Monde de la Musique, Grand Prix du Disque Académie Charles Cros, 5 Diapasons].
  • Jacques LENOT, Wie aus der Ferne, Pien di quella ineffabile dolcezza, Vogel als Prophet, Floris Music, Harmonie, O alter Duft, dans « Charmes », Sarah Veilhan (violoncelle), Ensemble transparences, dir. Sylvain Blassel, CD Etoile Production, 1999, N° EP 0004.
  • Jacques LENOT, Six premières études / Etude 1 à 5 ; We approach the sea ; Burrascoso ; Préludes du second livre – XIII D'un horizon dorien, XVI Wie der Abendwind, XVII Par temps gris, XVIII If there were the sound of water only, XIX Orages (différés), XX Ô toi désir, qui vas chanter, XV The name of Alice, XXI Car l'onde s'est tue, XXII Un giugno mesto, XXIII C'étaient de très grands vents, XXIV Un chant retrouvé, dans « Œuvres pour piano volume 1 », Winston Choi (piano), CD Intrada, 2004, N° INTRA012 [monographie – Enregistré du 23 au 25 juillet 2004 à l’Ircam – Prise de son, montage et post-production : Cécile Lenoir – Direction artistique : Françoise Thinat – Photos : Charles Dolfi-Michels – Textes : Jacques Lenot, Claire Delamarche – Design : Caroline Gaume – Livret de 32 pages en français, anglais et allemand – Choc du monde de la musique, Grand Prix du Disque Académie Charles Cros].
  • Jacques LENOT, Cités de la nuit, VI – Lugubre, IV – Prestissimo, volante, V & VI (Re-recording) – Possible Pure Land Emblem I, II et III, I – Un chant éloigné, IV – Je veux de ces fragments étayer mes ruines, VII – Là eussent dû être des roses, XI – Falling Skies, VIII – En bleu adorable, XII – Je t’interroge, plénitude et c’est un tel mutisme, X – Ciels (traversés), III – Un chant éperdu, IX – Où puis-je m’enfuir ?, XIV – Maintenant il serait temps que les dieux sortent des choses habitées, II – Anges, anges, fauchez !, L’Esprit de solitude, dans « Œuvres pour piano volume 2 », Winston Choi (piano), CD Intrada, 2006, N° INTRA017 [monographie – Enregistré du 21 au 23 janvier 2005 à l’Ircam – Prise de son, montage et post-production : Cécile Lenoir – Direction artistique : Françoise Thinat – Photos : Charles Dolfi-Michels – Textes : Jacques Lenot, Claire Delamarche – Design : Caroline Gaume – Livret de 36 pages en français et en anglais – Choc du monde de la musique, Une sélection Le Monde].
  • Jacques LENOT, Tormentoso, dans « Œuvres pour clarinette seule » (avec également des œuvres d’Edison Denisov, Éric Tanguy, Franco Donatoni, Luciano Berio, Pierre Boulez et Igor Stravinsky), Nicolas Baldeyrou (clarinette), CD Intrada, 2004, N° INTRA010 [Récitals et programmes de musique contemporaine - Enregistré les 17 et 18 janvier 2004 à l’Ircam, prise de son, direction artistique et post-production : Cécile Lenoir, assistant : Matthieu Rondeau, photos : Charles Dolfi-Michels, textes : Claire Delamarche, design : Caroline Gaume, livret de 24 pages en français, allemand et anglais - **** Le Monde de la Musique, 5 diapasons].
  • Jacques LENOT, Lied VI, dans « Alain Damiens, clarinette » (avec également des œuvres de Philippe Fenelon, Vinko Globokar, Philippe Haim, Iannis Xenakis), Alain Damiens (clarinette), CD MFA, 1991, N° 581277 [Récitals et programmes de musique contemporaine].
  • Jacques LENOT, Ciels (traversés), Esquisse du prélude 12, dans « Le piano contemporain », Dominique My (piano), CD Accord, 1996, N°205752 [Récitals et programmes de musique contemporaine].
  • Jacques LENOT, Dans la rue du jeune Anacharsis, dans « Allégories d’exils » (avec également des œuvres de Hans Werner Henze, Arthur Petronio, Ferrucio Busoni, Hany Fouad), Jean-Louis Beaumadier (flûtes), Jacques Reynaut (piano), CD Calliope, 1995, N°9227 [Récitals et programmes de musique contemporaine].
  • Jacques LENOT, Livre d’Orgue, extrait V, dans « Pierre Rousseau » (avec également des œuvres de György Ligeti, Claude Vivier, Bernard Cavanna, Giacinto Scelsi, Jeannine Richer, Arvo Pärt), CD ADDA, 1991, N° 581240 [Récitals et programmes de musique contemporaine].
  • Jacques LENOT, Mon royaume n'est pas de ce monde, dans « Concerts au grand orgue de Saint-Étienne-du-Mont (Paris) » (avec également des œuvres de Jehan Alain, César Franck, Marcel Dupré…), Marie-Claire Alain, Yves Castagnet, Thierry Escaich, Vincent Warnier (orgues), CD Intrada, 2005, N°INTRA018 [Enregistrés sur le vif lors de la saison 2004/2005 des Concerts à Saint-Étienne-du-Mont (Paris) – enregistrement de la création mondiale de Mon royaume n'est pas de ce monde le 8 mars 2005 – Prise de son et post-production : Cécile Lenoir – Assistant: Guillaume Vandernoot – Textes : Marie-Claire Alain, Claire Delamarche et Jacques Lenot – Photos (vitraux et orgue) & design : Caroline Gaume – Livret de 36 pages en français, anglais – **** Le Monde de la Musique, 5 diapasons].

Liens Internet