Michaël Levinas (1949)

Les Rires du Gilles (1981)

pour 5 instrumentistes et bande magnétique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1981
    • Durée : 08 mn
    • Éditeur : Lemoine, nº 27197
Effectif détaillé
  • 1 flûte de pan, 1 clarinette, 1 cor, 1 trompette, 1 percussionniste

Information sur la création

  • 22 November 1981, Festival de Metz, par l'ensemble 2e2m.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support

Observations

Enregistrement : Cd Accord, n° 465 606-2, Concerto pour un piano espace n°2 ; Ouverture pour une Fête étrange ; Les Rires du Gilles, ensemble 2E2M, ensemble L'Itinéraire, Orchestre Philharmonique de Radio France, G. Amy, H. Soudant, Y. Prin.

Note de programme

Cette pièce est inspirée par la double face : bouffonnerie/tristesse des personnages de la Commedia dell'Arte tel que les fait « parler-chanter » Strehler dans Goldoni et qu'exprime aussi le Gilles de Watteau.

Le projet musical consistait à obtenir les instruments à vent l'articulation du rire et introduire la notion du rire dans la syntaxe et la dramaturgie musicale. Il peut, en effet, y avoir un pouvoir expressif riche et nuancé jouant sur l'ambiguïté entre le rire et le pleur. Je me suis aperçu que l'essentiel de ce son tenait à son attaque (éclat de rire). Le travail instrumental semblait donc consister à substituer à l'émission du son (vibrations de l'embouchure) une articulation plus proche de l'explosion. Il y a un problème non encore résolu avec les instruments traditionnels. Il fallait une solution électroacoustique et des recherches de percussion (roulements et chutes circulaires d'objets). A l'ambiguïté rire-pleur s'ajoute ainsi le glissement de l'homme à la chose, du « rire humain » au « rire objet ». Il s'agit de la métaphore du rire.

Michaël Lévinas