Misato Mochizuki (1969)

Wise water (2002-2003)

pour neuf instruments

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2002 - 2003
    • Durée : 16 minutes
    • Éditeur : Breitkopf & Härtel
    • Cycle : Etheric blueprint trilogy
Effectif détaillé
  • flûte (aussi flûte alto), clarinette basse (aussi clarinette), trompette, 2 percussionniste, harpe, piano, alto, violoncelle, contrebasse

Information sur la création

  • 19 January 2003, Allemagne, Cologne.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : sonorisation sur quelques instruments
Dispositif électronique : amplification

Note de programme

Cette pièce est inspirée du livre water knows the answers de Masaru Emoto (*1943), un chercheur japonais. Ses travaux tentent de montrer la capacité de l’eau à transcrire les vibrations qu’elle reçoit — l’univers entier, y compris les émotions, est vibratoire — par son mode de cristallisation. Une averse de neige donne une forme de flocons, et une autre donnera une cristallisation différente, caractéristique des conditions climatiques du moment, et de l’endroit. L’eau juvénile — qui tombe du ciel — acquiert, au fur et à mesure de son parcours sur terre, des minéraux qu’elle rencontre et des énergies qu’elle traverse, une mémoire qui se manifeste lors de sa cristallisation, elle devient progressivement savante. Même plus, l’eau semble réagir à des stimuli de pensée ou de paroles : dire merci ou insulter l’eau modifie de manière étonnante les formes des cristaux. Plus d’une centaine de photographies sont présentées montrant différents résultats d’expériences similaires. La lecture d’un cristal est un moyen de rendre lisible les informations contenues dans l’eau, c’est l’expression visible de l’énergie du monde.

J’ai introduit dans ma pièce des instruments à eau pour permettre une circulation de l’information entre les différents instruments, à l’image du cycle et des transformations de l’eau (gouttes, ondulations, évaporation).

Misato Mochizuki, 2002.