Hèctor Parra Esteve (1976)

Strette (2000-2003)

monodrame pour soprano, électronique, vidéo en temps réel et lumières

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 2000 - 2003
    • Durée : 13 mn
    • Éditeur : Editorial Tritó, Barcelone
    • Dédicace : à Imma Santacreu et Valérie Philippin
    • Livret (détail, auteur) :

      Paul Celan, Engführung.

  • Genre
    • Musique vocale a cappella [Soprano]
Effectif détaillé
  • 1 soprano solo

Information sur la création

  • 15 October 2003, Ircam, par Conception scénographique : Susana Velasco et Hèctor Parra, Valérie Philippin, soprano.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam, Cursus de composition et informatique musicale.
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Mikhail Malt (encadrement pédagogique), Emmanuel Jourdan (Assistant vidéo)
Dispositif électronique : temps réel, dispositif multimédia (vidéo, lumière)

Note de programme
Dans Engführung (Strette) de Paul Celan, progression stricte et inexorable vers la recherche d’un langage d’une vraie communication poétique dans la langue qui avait été pervertie par le nazisme, la mimesis n’a pas sa place, ni la représentation. On ne décrit pas une réalité, mais le texte devient la réalité même. Nous avons la possibilité de faire interagir musique et texte à un niveau de langage en tant que tel, procurant ainsi à la musique une autonomie plus en accord avec sa propre identité acoustique et sa propre nature syntaxique. C’est la conjonction entre l’adaptation particulière des lignes vocales choisies pour une telle finalité et la manipulation électronique du son correspondant, cette communication entre langage verbal et langage musical-vocal devient possible jusqu’à ce que soit atteinte une dimension quasi-syntaxique. De manière analogue au texte et au son, l’image devient aussi la réalité même pour le public. Le voile, qui est, avec le jeu de lumières, toute l’architecture scénographique, et sur lequel l’image vidéo de la soprano traitée en temps réel est projetée, agit comme un véritable tympan, membrane de communication entre la chanteuse et le spectateur. En fait, dans le monodrame Strette, les différents éléments sont véhiculés par une représentation dramatique : le texte et son traitement, le son, l’image et l’espace scénographique sont traités et mis en relation de telle façon que le noyau de l’élément dramatique soit le propre déroulement sonore ainsi que sa relation avec celui de l’image et de l’espace psychoacoustique.

Strette commence et se termine de façon similaire, mais ce qui a changé pour nous, après avoir complété la progression dramatico-musicale, est notre perception des matériaux musicaux, visuels et spatiaux de départ et notre compréhension de leur interaction dans un espace unique.

Héctor Parra.