Thierry Blondeau (1961)

Minimancacirmcnrmhm081100 (2000)

pièce pédagogique pour clavecin, cinq instrumentistes et bande

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2000
    • Durée : 07 mn
    • Éditeur : Jobert, Paris
    • Commande: CIRM Festival Manca de Nice
Effectif détaillé
  • soliste : 1 clavecin [à 2 ou 4 mains]
  • 1 cor anglais, 1 clarinette, 1 basson, 1 saxophone, 1 trombone

Information sur la création

  • 8 November 2000, Nice, Musée Matisse, festival Manca, par les élèves du CNR de Nice.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support

Note de programme

MINIMANCACIRMCNRMHM081100 est une musique conçue en fonction d'un contexte et d'un lieu : pour le Centre International de Recherche Musical interprété dans le cadre des "Mini-Manca" par les élèves du Conservatoire National de Région au Musée Henri Matisse, le 08 novembre 2000, d'où le titre.

La musique alterne des citations du texte que Matisse a intégré à son cycle "Jazz", une musique enregistrée et travaillée à partir de sons de clavecin et le son réel du clavecin parfois soutenu par une trame de cinq instruments à vent cachés.

MINIMANCACIRMCNRMHM081100 débute par un léger brouhaha comme l'on peut en entendre dans un espace réverbérant comme celui du Musée Matisse lorsque le public parle même à voix basse, brouhaha dont les contours se précisent petit à petit pour finalement devenir une voix récitant le texte de Matisse.

De même que la musique enregistrée et musique jouée en direct alternent ou dialoguent, texte lu en direct et voix enregistrée et retravaillée brouillent les pistes. Parfois, il est difficile de définir la source sonore...

Les parties instrumentales sont conçues pour différents niveaux de difficultés, de façon à en permettre l'exécution par des élèves. La principale idée développée ici concerne la superposition de vitesse. Ainsi, certains élèves jouent vite, tandis que d'autres jouent lentement. Les harmonies sont conçues comme des plages de couleur se fondant les unes dans les autres, certains sons les constituant se raréfiant tandis que d'autres deviennent plus présents. Un dialogue s'installe entre la musique enregistrée et le clavecin au point de devenir un jeu de question-réponse très animé. Après quelques péripéties, des hauts et des bas, la séquence enregistrée propose un parcours curieux. Deux notes glissent lentement pendant dix minutes pour se croiser au milieu. D'où une impression contradictoire de fixité, sentiment démenti au fur et à mesure par le fait que l'intervalle entre les deux sons se rétrécit au point de produire un unisson, puis de repartir en sens inverse. Cette impression curieuse lors d'une écoute attentive est renforcée par le fait que ce croisement se situe sur un deuxième plan, tandis que le clavecin et les instruments à vent font une diversion de votre écoute chers auditeurs. La fin, eh bien la fin, cela ne se raconte pas lorsque l'on veut garder une part de plaisir...

MINIMANCACIRMCNRMHM081100 est écrit pour clavecin deux mains ou quatre mains, cinq instruments à vent cachés (cor anglais, clarinette, basson, saxophone et trombone), récitante et séquence préenregistrée. La voix enregistrée est celle de Martine Raibaldi. Les traitements du clavecin sur la séquence concernent surtout l'étirement et la contraction, ce qui en alterne la couleur, la disposition spatiale qui renforce l'effet de cloche qui se balance, et, pour ce qui concerne la voix, j'ai appliqué un fractionnement d'échantillons redistribués de façon plus ou moins aléatoire, généralement appelé "brassage".

Je remercie l'équipe du CIRM, Martine Raibaldi, les élèves et les professeurs du CNR de Nice et enfin le Musée Matisse grâce à qui MINIMANCACIRMCNRMHM081100 a lieu.

Thierry Blondeau, éditions Jobert.