Philippe Fénelon (1952)

le jardin d'hiver (1991)

pour ténor solo, douze voix mixtes et douze instrumentistes

  • Informations générales
    • Date de composition : 1991
    • Durée : 35 mn
    • Éditeur : Amphion, Durand, Paris
    • Opus : 64a
    • Commande: Ministère de la Culture
    • Dédicace : Y. et Y.
    • Livret (détail, auteur) :

      Joseph Guglielmi, Goethe et Thomas Campion

Effectif détaillé
  • soliste : ténor solo
  • chœur mixte(3 soprano, 3 contralto, 3 ténor, 3 basse)
  • hautbois, cor anglais, 2 clarinette (aussi clarinette en mib), cor, 2 trombone, 2 percussionniste, orgue électrique, violon, violoncelle

Information sur la création

  • 14 December 1999, France, Paris, Cité de la Musique, Salle des concerts, par Philip Sheffield : ténor, le chœur de chambre Accentus, Axe 21, Ensemble intercontemporain, direction : Markus Stens.

Titres des parties

  • I. Dîner chez Tommaso
  • II. Voce notturna
  • IIIa. Ruines I
  • IIIb. Ruines II
  • IV. Der Totentanz
  • V. Winter nights

Note de programme

Les proximités littéraires (Guglielmi, Goethe, Dante, Campion) et musicales (Costeley, Giardini, Couperin, Fénelon…) sont le résultat d’une lecture très personnelle de certaines pages de Guglielmi, dont le jardin d’hiver [sic, sans majuscules !], dans lesquelles le poète développe un éventail foisonnant de sens. L’entrelacement des textes et les chocs qui en résultent ont suggéré un traitement vocal varié. De grandes polyphonies, des contrepoints serrés, une diversité d’expressions (citations, onomatopées, geste musical) envahissent peu à peu la scène. Puis, après un combat imaginaire avec la mort, le doute s’installe par les jeux versatiles de la mémoire.

Philippe Fénelon.