Fernando Munizaga (1986)

Réplicas (2018)

sound-theatre pour soprano, comédien, flûte, clarinette, harpe, percussionniste, contrebasse, ensemble de percussions augmentées et dispositif électronique

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 2018
    • Durée : 25 mn
    • Éditeur : BabelScores
    • Commande: Ircam-Centre Pompidou
    • Livret (détail, auteur) :

      Irène Gayraud et Outranspo. 

Effectif détaillé
  • soprano, voix parlée, flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, harpe, piano, percussion, violon, alto, violoncelle, contrebasse

Information sur la création

  • 22 June 2018, France, Gennevilliers, Théâtre de Gennevilliers, par Donatienne Michel-Dansac, soprano, Marina Ruiz, soprano, Ensemble Court-circuit. 

Information sur l'électronique
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Carlo Laurenzi

Note de programme

Tout se passe dans une chambre, la nuit. Dans un coin, une lampe tombée d’une table éclaire le sol jonché d’objets en désordre d’une lumière rasante. À intervalles irréguliers, sans prévenir, le faisceau semble frémir, les objets vibrent.

Un tremblement de terre vient de se produire. La terre ne cesse de bouger. Les répliques se suivent, imperturbables. Les deux protagonistes (incarnés par une chanteuse et un comédien) errent confus dans la pièce. Ils ont peur, se regardent après chaque petite secousse. Au bout d’un certain temps, ils tentent de se ressaisir et de reprendre le cours de leurs vies, mais une nouvelle secousse, puis une autre, et encore une autre, les en empêchent. À chaque fois, ils se cherchent des yeux, cherchent l’un en l’autre un moyen de se rassurer : « C’était fort, n’est-ce-pas ? » « Je crois qu’on en a déjà connu de plus forts... » Était-ce ce grand « séisme du siècle », que les scientifiques, tels d’incertains météorologues, prédisent depuis si longtemps ? Ce « terremoto » capable de choquer toute une population, de marquer au plus profond toute une génération ? Un de ces cataclysmes qui ont par le passé mis à terre des civilisations entières ? Ou ces secousses qui s’enchaînent sans cesse ne sont-elles rien d’autre que les précurseurs d’un tremblement de terre encore plus puissant et dévastateur ? Va-t-on y survivre ? Dans quel état ?

De cette situation angoissante se déploie un drame qui mêle des couches hétérogènes de discours (poétique, scienti que, fantomatique, mystique) pour mieux interroger les comportements humains dans un contexte d’alerte permanente et donner à entendre la manière dont la voix trahit ou traduit ces comportements. Avec ses possibilités et nuances infinies, la voix humaine est l’instrument central de Réplicas, tandis que ses traductions (ou répliques) instrumentales et électroniques en composent le décor musical. Le titre de la pièce, « Répliques », s’entend donc de manière polysémique : elles sont mouvements telluriques, prises de parole ou réponses théâtrales, réactions humaines face au danger, mais aussi reproduction ou traduction non-identique d’un matériau original.

Fernando Munizaga (avec Jérémie Szpirglas).

Note de programme du concert du 22 juin 2018, dans le cadre du festival ManiFeste.

Documents