Georges Aperghis (1945)

Triangle carré (1989)

pour quatuor à cordes et trio de percussions

Informations générales

Date de composition : 1989
Durée : 20 minutes
Éditeur : Salabert, Paris, nº EAS 18824

Genre
Sextuor et plus [Autre sextuor et plus de diverses familles]

Effectif détaillé
  • violon, violon II, alto, violoncelle, 3 percussionniste

Information sur la création

  • 20 octobre 1989, France, Paris, Festival d'Automne, par le Quatuor Arditti et le trio de percussions Le Cercle.

Note de programme

Oui, c'est moi qui ai voulu cette combinaison peu conventionnelle. Il y a là deux traditions qui se font face : j'avais la volonté d'en faire une espèce d'orchestre de nulle part, et cela m'intéressait de voir quelles possibilités d'union ou de conflits il en naîtrait. Je ne sais pas si la pièce est bonne, mais je pense que c'est une bonne idée : les différences de comportement entre chaque groupe sont très intéressantes !

Il s'agit de pousser les marges de deux ou trois idées antagonistes pour voir jusqu'à quel point leur friction est intéressante. Par exemple le mélange d'un quatuor à cordes et d'un trio de percussions plus ou moins folklorisant, jouant des instruments venus du monde entier, chantant, hurlant, doit créer une friction : sinon j'ai perdu mon temps. Je veux entendre cette friction et non pas une jolie pièce de musique de chambre.

Je demande aux interprètes, selon mes besoins, ce qui est possible ou non. Il y a des problèmes que l'on ne rencontre pas lorsqu'on travaille avec des données abstraites, mais qui apparaissent avec des données physiques : par exemple le fait que les sons soient « forte » ou « piano », ou qu'ils tombent tous ensemble d'une certaine manière, exige qu'ils apparaissent dans un processus de dramatisation. Lorsque les événements ne sont plus régis par un cadre abstrait, ou par le hasard, mais lorsqu'on sent un corps qui respire et qui vit, il y a une dramatisation. Mon souci est que ce ne soit pas celle du dix-neuvième siècle !

Georges Aperghis.